Thérapie complémentaire et traitement contre le cancer : compatibles?

Posted By carole on Août 15, 2021 | 0 comments


Le shiatsu et l’acupuncture comme thérapies complémentaires ont toute leur place dans le cadre d’un accompagnement des différentes étapes d’un cancer. Ces méthodes sont un formidable soutien et aident véritablement à réduire les effets secondaires des divers traitements. 

 

Shiatsu…

L’annonce d’un cancer, l’avalanche d’informations qui suit et la mise en route des traitements/opérations sont souvent source d’angoisse et la personne n’a pas toujours le temps de digérer tout ce qui lui arrive. C’est là que l’essence même du shiatsu se révèle : le toucher lent, concentré, profond qui caractérise cette méthode a pour action de calmer le Shen (ou Esprit selon la médecine traditionnelle orientale) : insomnies, peur, stress sont atténués, soulagés. La/le patient-e peut retrouver un peu de sérénité et de calme, et ainsi mieux supporter cette période souvent tumultueuse.  

 

L’action du shiatsu porte autant sur la matière, le corps physique que sur les émotions, lesquelles sont souvent tellement fortes lorsqu’on est confronté à cette maladie. Que soit présente la tristesse, la colère ou la peur, que les émotions soient à fleur de peau ou profondément enfouies, le shiatsu est un moyen doux et puissant de traverser ces moments parfois difficiles, jalonnés de grands et petits deuils qu’on n’a pas toujours le temps de faire. 

 

Dans cette ronde des rendez-vous chez l’oncologue, la gynécologue, la chirurgienne, le radiologue…, il est important de pouvoir bénéficier d’un toucher non-médicalisé et de se retrouver entre des mains bienveillantes et rassurantes. C’est exactement ce qu’offre une séance de shiatsu : une parenthèse de quiétude, un temps qui n’appartient qu’à soi, avant de reprendre la course vers une santé recouvrée.

 

 

… et acupuncture

L’acupuncture est pour sa part une méthode particulièrement efficace pour soulager les effets secondaires des traitements : nausées, fièvre post-chimiothérapie, fatigue extrême, diarrhée ou constipation, baisse du système immunitaire, sécheresse buccale, neuropathie périphérique… La méthode n’est pas, contrairement à ce que l’on pense souvent, invasive et douloureuse. Oui, il est possible de piquer avec douceur, sans ajouter au traumatisme éventuel des autres traitements! Aux aiguilles s’ajoute parfois, quand c’est indiqué et si la personne est d’accord, quelques minutes de moxibustion, pour soutenir le système immunitaire.

 

Il est important de comprendre que le shiatsu et l’acupuncture ne soignent pas le cancer. Il ne s’agit en aucun cas de thérapies alternatives mais bien complémentaires. Ces méthodes sont un soutien aux traitements médicaux, elles ne doivent jamais les remplacer ni s’opposer à la médecine allopathique occidentale.  

 

Mon unique but, dans le cadre des mes traitements, est d’accompagner une personne dans l’épreuve qu’elle traverse, de la soulager des divers effets secondaires subis et de la soutenir dans sa reconstruction et sa convalescence, en lui donnant l’opportunité de découvrir ses forces d’adaptation et ses facultés d’auto-guérison et ainsi lui redonner confiance en ses capacités de surmonter cette maladie et ses effets.

 

 

Photo by Todd Quackenbush on Unsplash

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.